Maison de l'Urbanisme Famenne-Ardenne
Rue de l'Ancienne Poste 24 6900 - Marloie Tél. 084 45 68 60 - Fax. 084 45 68 61 - info@mufa.be

Balade découverte de l'été : Resteigne 14-07-2010

Ce 14 juillet, une petite dizaine de personnes se sont retrouvées à Resteigne pour découvrir le patrimoine bâti et paysager d'un village Famennois.

Située entre le Condroz et l'Ardenne, la Famenne est une large dépression creusée dans les schistes où l’altitude descend à moins de 200m. Resteigne est implanté au sud de cette région, dans la Calestienne (280 à 300m), bande calcaire où le paysage est mouvementé et façonné par l’érosion du le réseau hydrographique. En effet, les tiennes sont recreusées transversalement par la Lesse, la Lhomme et la Wamme au sortir de leur parcours ardennais. On observe des collines où alternent bois et prairies.

Implanté le long de la nationale entre Rochefort et Tellin et en bord de Lesse, le village est composé de belles fermes et maisons typiques, construites en moellons de calcaire au cours du XIXe siècle, qui lui donnent un cachet indéniable.

Au bord de la Lesse, se situe le château, vaste quadrilatère clos en moellons de calcaire, dont la construction primitive remonte au XVIe et XVIIe. L'aile principale a été uniformisée dans l’esprit classique sans doute lors de la seconde moitié du XVIIIe. Il fut la propriété de la famille de Mérode qui érigea le château au début des temps modernes, puis entre autres, de la famille d’Hoffschmidt depuis 1688, à qui l’on doit la physionomie actuelle.

Classé depuis 1994, le château fait partie d'un ensemble remarquable où figure également le moulin du Bru, isolé à l'Ouest du château, en bordure de la Lesse. Son long volume transformé, sans doute de la seconde moitié du XVIIIe, est composé de moellons calcaires, briques et colombage. La porte du logis présente un linteau chantourné daté de 1792 et une traverse analogue à la baie d'imposte, qui est ornée d'un motif Louis XVI en fer forgé. Le mur pignon est en colombage et briques, percé de quelques petites fenêtres. De ce côté, la machinerie et la roue sont toujours en place. A l'opposé, les dépendances ont été transformées en habitation, épargnant le portail de la grange à linteau de bois courbe.

La carrière, en bordure de Lesse, nous donna l'occasion d'aborder un peu la géologie locale car Resteigne vécut longtemps autour de la carrière de pierre qui encore aujourd'hui laisse une large cicatrice.  La carrière a fermé ses portes dans les années 80. Pendant de nombreuses années, on y a exploité, par paliers successifs, de la pierre calcaire pour la confection de moellons mais aussi pour le concassage.

Les roches extraites du site datent du Dévonien et plus particulièrement du Givetien soit plus de 395 millions d'années. A cette époque, la mer recouvrait la région. Les couches sédimentaires qui s'y sont accumulées comportent de nombreux crinoïdes, coraux et autres brachiopodes.

Depuis la fermeture de la carrière, la nature reprend progressivement possession du terrain et c'est ainsi que des espèces pionnières au niveau de la flore et de la faune se développent.

Cette balade fut aussi l'occasion d'aborder différents éléments d'observation du paysage.

Non figé dans le temps et l'espace, le village évolue en même temps que sa population. Différents outils d'aménagement du territoire permettent de gérer au mieux son emprise sur le sol et de concilier au mieux la préservation des caractéristiques historiques des constructions famennoises et les exigences actuelles des constructions. Cette balade nous a permis d'en discuter et de mieux en comprendre les enjeux pour le futur.

 

 

 

© 2014 Cyber-web.be